La Commission européenne met en place un plan visant à accroître la rénovation énergétique des bâtiments, l’UE confirme que c’est une priorité européenne, et compte mettre l’accent sur le fait de bien réduire les émissions de CO2.

En effet la lutte contre les émissions du secteur du bâtiment, qui représente 40 % de la consommation d’énergie de l’UE et 36 % des émissions de gaz à effet de serre, est primordiale.

L’UE a annoncé des objectifs clairs : le taux de rénovation doit doubler, ce qui signifie que 35 millions de bâtiments seront rénovés d’ici 2030.

Mais investir massivement dans la rénovation de nos maisons et de nos bureaux ne suffira pas à garantir des bâtiments efficaces sur le plan énergétique et sans carbone si cette ambition n’est pas étayée par une boussole de mesure du CO2 et une orientation vers l’électrification.

Chaque euro investi dans la rénovation doit permettre d’économiser de l’énergie et de réduire les émissions de CO2.

En effet l’UE compte tirer les leçons des expériences passées, car de nombreuses rénovations n’ont en fait que peu amélioré l’efficacité énergétique.

C’est pourquoi les objectifs de rénovation doivent être accompagnés d’un cadre réglementaire et de dispositions financières qui intègrent un critère d’émissions de carbone.

Donc il est prévu plus de financement public pour remplacer les équipements fossiles dans les bâtiments

Avec comme objectif un taux de remplacement de 4 % par an pour les anciens systèmes de chauffage à combustibles fossiles dans les secteurs résidentiel et tertiaire.

Les émissions de gaz à effet de serre dans les bâtiments proviennent principalement de la combustion de combustibles fossiles tels que le fioul et le gaz.

En France, cela représente 84 % des émissions de CO2 dans les bâtiments résidentiels et tertiaires.

L’UE doit atteindre un taux d’émission moyen dans les bâtiments de 3 kg de CO2 par mètre carré et par an : les bâtiments chauffés au gaz ou au fioul sont loin d’atteindre une telle performance, que ce soit dans les nouvelles constructions ou les rénovations.

C’est pourquoi l’UE doit garantir une utilisation efficace de l’argent public et veiller à ce que tous les équipements à combustibles fossiles soient immédiatement exclus des subventions publiques dans le cadre des programmes de rénovation.

Dans ce sens les pompes à chaleur électriques, le bois durable, le solaire thermique et les réseaux de chaleur renouvelable, sont des solutions viables.

Les pompes à chaleur électriques, en particulier, est une solution prête sur le marché qui produit en moyenne 3 unités de chaleur pour chaque unité d’électricité consommée.

Les pompes à chaleur sont extrêmement efficaces sur le plan énergétique, elles constituent une solution à faible teneur en carbone pour les maisons individuelles et elles conviennent également au chauffage des logements collectifs, ainsi qu’aux secteurs tertiaire et industriel.

En conclusion, l’UE va accélérer la transition énergétique en incitant les politiques gouvernementales à privilégier les solutions efficaces pour supprimer l’utilisation d’énergies fossiles.

N’hésitez pas à chercher des artisans qualifiés pour votre rénovation énergétique sur notre site, ici.

Retrouvez le rapport de l’UE concernant la rénovation énergétique, ici.

Laisser un commentaire