Ce 1er juillet 2021, l’État a mis en place un nouveau DPE. Le Diagnostic de Performance Énergétique se retrouve dans les annonces immobilières et dans les contrats de vente et de location. Il informe sur la performance énergétique et environnementale d’un logement.

Pourquoi un nouveau DPE ?

L’ancien DPE était difficile à calculer, influençable et donc peu fiable. De plus il n’avait pas d’engagement juridique. Les diagnostics étaient de mauvaise qualité. Donc pour plusieurs audits énergétiques, il était courant de se retrouver avec 3 niveaux différents. Il y avait 35 % de risque de se retrouver en classe C alors que le logement se trouve en classe E et inversement. Ce qui se traduit par une différence de facture énergétique de 200 %. En plus, souvent les propriétaires influençaient fortement les diagnostiqueurs immobiliers, afin d’avoir un DPE en leur faveur.

On comprend pourquoi en 2011, 71 % des français trouvait que le DPE n’était pas fiable. Il était alors uniquement utilisé pour un argument de négociation lors de l’achat d’un bien.

Le ministère du logement a prévu qu’à peu près 40 % des habitations changeront de classe énergétique. Les logements chauffés en électricité auront plus tendance à augmenter en classe, alors que ceux chauffer au fioul ou au gaz baisseront.

Qu’est-ce qui change ?

Maintenant 87% des acheteurs considèrent le DPE dans l’achat d’un bien. Le passage de l’ancien au nouveau DPE pourra modifier l’évaluation d’un logement d’une classe au maximum.

1 – Un DPE opposable

Alors qu’avant le DPE était uniquement indicatif, il est maintenant opposable grâce à la modification de la loi ELAN. C’est-à-dire que si tout acheteur qui constate que les informations du DPE fournit par le vendeur du bien. Alors le vendeur risque d’être obligé à réaliser des travaux de rénovation énergétique pour le bien. En revanche un DPE réalisé avant le 30 juin 2021 ne sera pas opposable.

2 – Une meilleure lisibilité

Le document connu était sous la forme de synthèse d’informations importantes et de 2 étiquettes : une représentant la consommation énergétique et l’autre l’émission de gaz à effet de serre. Le nouveau DPE est beaucoup plus lisible, car il affiche une grande étiquette traduisant la performance énergétique et 2 petites qui montre l’émission de GEF et l’estimation du coût annuel en énergie.

3 – Une meilleure considération des enjeux climatiques

La lettre qui représentera la performance énergétique sera déduite selon la moins bonne performance en énergie primaire ou en CO2. Un double-seuil des étiquettes de performances énergétiques permet de la déterminer. L’évaluation de l’énergie primaire prend en considération le type d’énergie consommée : verte ou fossile. D’ailleurs à partir du 1er janvier 2022 ces 3 étiquettes seront obligatoires sur les annonces immobilières.

Le nouveau DPE
5 – Une nouvelle méthode de calcul

Avant la méthode 3CL-DPE était utilisé uniquement pour les logements construits après 1948. À présent cette méthode a été mis à jour et s’applique à tous les logements sans exception. Dans ce qui change, nous avons le nombre d’usages énergétiques pris en compte. Avant il y en avait que 3, maintenant il y en a 5 :

  • Chauffage
  • Production d’eau chaude
  • Climatisation
  • Éclairage
  • Fonctionnements auxiliaires comme la ventilation
6 – Les validités

Les DPE datés avant le 31 décembre 2017 sont valides jusqu’au 31 décembre 2022.

Ceux datés entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021 sont valides jusqu’au 31 décembre 2024.

Et enfin les DPE datés après le 1er juillet 2021 sont valides pendant 10 ans à compter de leur date de réalisation.

7 – Des indicateurs sur le confort d’été et de ventilation

Une bonne performance énergétique n’est plus seulement à prendre en compte pendant la période hivernale. Mais c’est un gage de confort pour l’été. Cette valeur est d’autant plus importante à cause du réchauffement climatique. Effectivement, un logement bien isolé permet de conserver la fraicheur pendant les périodes de canicules.

8 – Une estimation annuelle de la facture énergétique

Le nouveau DPE propose une étiquette estimant le coût annuel de l’énergie d’un logement sous forme de fourchette de prix. Cette donnée permettra aux futurs acheteurs de visualiser leur future dépense énergétique et avoir une autre considération du prix du bien.

9 – Des scénarios de travaux

Dans le document délivré par le DPE, des solutions de rénovation énergétique possible. Il peut vous proposer une isolation ou encore l’installation d’équipements réduisant votre consommation énergétique et votre émission de gaz à effet de serre.

10 – Localisation prise en compte

Autre nouveauté, les classes E, F et G ne sont plus uniquement décernés à une certaine performance énergétique. Mais elles prennent aussi en compte le département ainsi que l’altitude du logement.

11 – Conservation du nombre de passoires thermiques

La méthode de calcul a été modifiée. Mais lors de son changement, cette méthode a fait attention de ne pas trop influencer les chiffres qui ont été donné à propos des logements.

Pour conclure, le nouveau DPE est une vraie révolution. Il est devenu une référence généralisée et fiable dans l’évaluation de la performance énergétique. Pour réaliser les travaux proposés, l’État peut vous aider financièrement. Il est aussi amovible puisqu’à tout moment le DPE d’un logement peut être remis en question et modifié.

Laisser un commentaire