La rénovation énergétique est un enjeu climatique important. Pour que chacun agisse, l’État nous incite en nous proposant des aides à la rénovation énergétique pas toujours claires.

Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique

Présentation de Hanif Oubrou

Après une licence et un master de droit public à l’université de Bordeaux, Hanif Oubrou effectue actuellement une thèse en droit économique de l’environnement. Il s’intéresse dans cette dernière aux mécanismes économiques età la manière dont ils peuvent permettre de résoudre des problèmes environnementaux. Il met aussi ses compétences juridiques au service de l’intérêt général en tant que conseiller municipal en charge des projets environnementaux dans la commune d’Ambès, située dans la banlieue bordelaise. Il est également expert suppléant du Conseil des Transitions Environnementales et Sociétales de l’Université de Bordeaux.

Combien de moyens financiers existe-il pour le soutien à la rénovation énergétique ?

H.O : « Il existe un panel extrêmement varié de dispositifs financiers liés à la rénovation énergétique et qui implique une multitude d’acteurs. Cela nécessiterait un travail considérable que d’aboutir à une exhaustivité des dispositifs liés à la rénovation énergétique. » 

Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique
Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique
Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique
Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique
Interview d'Hanif Oubrou - L'évolution des aides à la rénovation énergétique

Est-il possible de les clarifier ?

H. O :  » La nécessité d’opérer à une transition écologique et solidaire accentue heureusement les efforts quant à la lisibilité.

La nécessité d’opérer à une transition écologique et solidaire accentue les efforts quant à la lisibilité sur la diversité des dispositifs financiers liés à la rénovation énergétique.

S’il y a un phénomène tenant à circonscrire la diversité des aides pour des raisons de lisibilité il existe également une volonté par les pouvoirs publiques d’atténuer la complexité tout en élargissant l’éligibilité des dispositifs pour inciter les ménages, et notamment les plus modestes, à y avoir recours.

En ce sens la loi climat et résilience dans son article 47 met en place «  un réseau de guichets d’accompagnement à la rénovation énergétique dont les compétences techniques, juridiques, financières, et sociales sont identiques sur l’ensemble du territoire national. » »

Quelles sont ces aides pour la rénovation énergétique ?

H.O : « De nombreuses aides pour financer les travaux de rénovation énergétique ont été mises en oeuvre et attribuées par l’État.

Le Crédit d’Impôt pour le Développement Durable (CIDD) devenu par la suite le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) permettait de réduire le montant versé au titre de l’impôt sur le revenu en cas de dépenses engagées pour des travaux liés aux économies d’énergie du logement (isolation thermique, équipement de chauffage etc).

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) attribuait également une aide « Habiter Mieux Agilité ». Mais l’article 15 de la loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 transforme progressivement le CITE et l’aide de l’Anah[1]  vers une aide principale MaPrimeRénov’ versée par l’Anah.

Les années 2020 et 2021 constituent donc l’instauration progressive de la principale aide qu’attribue l’État aux particuliers pour la rénovation énergétique des bâtiments. La pluralité des anciennes aides rendaient le recours difficile notamment pour les particuliers. »

L’apparition de MaPrimeRénov’ facilite-elle la demande d’aide pour tous ?

H. O :  » La fusion qu’institue MaPrimeRenov’ connait un succès inattendu avec un nombre prévu de dossiers déposés qui va quasiment doubler par rapport aux estimations initiales.

Depuis juin 2020 l’État permet aux particuliers dans le cadre de MaPrimeRénov’ de donner mandat aux artisans, aux opérateurs ou à des tiers de confiance pour réaliser les démarches administratives, ce qui a permit une plus large accessibilité des particuliers. « 

Laisser un commentaire