La rénovation énergétique est fortement conseillée pas uniquement par l’État, mais aussi par les collectivités, les fournisseurs d’énergie… Le coût des travaux de rénovation énergétique sont généralement compris entre 200 et 400 € au mètre carré.

Pourquoi rénover énergétiquement son logement ?

Améliorer son confort en hiver comme en été

Tout d’abord, l’inconfort thermique vient de la différence de température entre le centre de votre logement et ses parois. Isoler son logement revient à isoler les parois et donc à harmoniser la température intérieure. En hiver, vous gardez votre chaleur. Et en été vous gardez votre fraicheur.

Réduire sa facture d’énergie

Ensuite 67% de vos dépenses en énergie sont réservées pour le chauffage. L’isolation permet d’éviter toute fuite de chaleur. Et remplacer son système de chauffage par une pompe à chaleur vous permet de consommer moins d’énergie. La rénovation énergétique peut réduire jusqu’à 50 % votre facture énergétique.

Agir pour la planète

Enfin le bâtiment consomme 43 % de l’énergie française et émet 23 % des gaz à effet de serre en France. L’impact environnemental de ce secteur étant trop grand, c’est lui qu’on a choisi d’améliorer. La rénovation énergétique est donc devenue notre priorité.

Quels types de rénovation énergétique et leur prix ?

Il est possible de rénover partiellement ou totalement votre logement. Rénover énergétiquement son logement c’est :

  • Isoler thermiquement l’extérieur
  • Isoler thermiquement l’intérieur
  • Changer votre système de chauffage
  • Changer votre système de ventilation

L’isolation et le remplacement du chauffage correspond à 64% des travaux de rénovation énergétique

Isolation thermique
  • Planchers-bas et sous-sols -> 30 à 50 € / m²
  • Partie combles perdus -> 20 à 35 € / m²
  • Combles aménagés par l’intérieur -> 40 à 80 € /m²
  • Combles aménagés par l’extérieur -> 90 à 250 € / m²
  • Murs par l’intérieur -> 40 à 80 € / m²
  • Murs par l’extérieur -> 100 à 180 € / m²
Le coût d’une rénovation énergétique

L’isolation par l’extérieur est plus coûteuse, car elle est plus complexe à mettre en œuvre. Par exemple, monter sur le toit est plus risqué et difficile que d’accéder au plafond. Néanmoins, elle est plus efficace contre la déperdition thermique et vous permet de profiter de tous l’espace de votre intérieur.

Changement de chauffage

Il ne sert à rien de changer votre chaudière si vous êtes passoir thermique. La performance énergétique de ce type de logement est catastrophique. Cela signifie, qu’elle laisse passer toute la chaleur. Même si vous vous chauffez plus, votre logement ne sera pas plus confortable. Car cela reviendra au même que de vider l’eau d’une barque qui est en train de couler, parce que sa coque est percée.

Le coût d’une rénovation énergétique

Le changement d’une chaudière peut coûter entre 3 000 et 25 000 €. Les français dépensent en moyenne 1 700 € pour se chauffer en un an. On a :

  • 6 € / m² pour le bois
  • 15 € /m² pour le fuel
  • 12 € / m² pour le gaz1
  • 7 € /m² pour l’électricité

Le changement de chauffage pour l’eau de sanitaire n’est pas d’une grande efficacité. Des techniques particulières risquent d’être nécessité.

Changement de ventilation
Le coût d’une rénovation énergétique

Vous pouvez aussi rénover votre logement en remplaçant votre système de VMC. En revanche, ce n’est pas ce type de travaux qui est le plus efficace. L’isolation est la priorité puisque plus de 80 % de la déperdition thermique pourrait être éviter. Une VMC coûte en moyenne 2 900 €. Son prix peut varier entre 570 € et 8 700 €.

Les facteurs qui influent sur le coût de la rénovation énergétique

Type de logement

Le prix d’une rénovation énergétique ne sera pas le même pour deux logements qui ont la même performance énergétique avant et après. Vous devez prendre en compte certains paramètres de votre logement, tels que :

  • Surface à isoler
  • Facilité d’accès
  • Complexité, c’est-à-dire que votre logement soit un pavé ou arrondi la difficulté n’est pas la même

A savoir que les maisons très anciennes sont plus difficiles à isoler

Qualité de rénovation énergétique

En fonction de la qualité que vous désirez, vous n’aurez ni la même durabilité de rénovation énergétique ni le même impact environnemental. En choisissant des matériaux plus naturels comme les matériaux biosourcés vous contribuez à respecter la planète. Il est possible que certains d’entre eux soient plus coûteux que les matériaux conventionnels. Mais en contrepartie leur production, leur installation et leur dégradation aura été moins polluante.

Ensuite, chaque artisan à sa propre façon de travailler. Certains n’hésiteront pas à s’équiper de produits sur-emballés provenant des 4 coins du globe et à refaire le même travail car le premier était bâclé, alors que d’autres ont une sensibilité environnementale.

Niveau de performance à atteindre

Les anciens logements qui sont au dernier niveau DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), c’est-à-dire G et qui désirent atteindre le niveau D ou C devront débourser minimum 200 €/m².

Ceux qui sont moins énergivores et qui désirent atteindre un niveau de très bonne performance énergétique devront dépenser entre 400 et 450 €m². Pour arriver au niveau A ou B, il faut consommer moins de 80 kWh/m²/an.

Sachez que vous pouvez obtenir une aide si vous sortez de la classe des passoires thermiques ou si vous atteignez la classe des Bâtiments Basse Consommation.

Les aides financières pour alléger le coût de la rénovation énergétique

L’État a mis en place différentes aides pour faciliter la rénovation énergétique.

MaPrimeRénov’

Cette aide s’applique à tous. Le montant de l’aide dépend en fonction de votre revenu fiscal de référence, de si vous habitez en Île-de-France ou non et des types de travaux entrepris. Vous pouvez obtenir plusieurs milliers d’euros.

La rénovation globale

Ensuite il y aussi la rénovation globale. Cette aide est disponible pour les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs. Seuls les ménages aux revenus intermédiaires et supérieurs peuvent en bénéficier.

Habiter mieux sérénité

Elle est valable uniquement pour les propriétaires et n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’. Les revenus modestes peuvent bénéficier de 35% du montant de leur travaux. Et les revenus très modestes peuvent bénéficier de 50 % du montant de leur travaux.

Certificats d’Économie d’Énergie

Sous forme de bon d’achat, les locataires et propriétaires peuvent en bénéficier. Elle constitue généralement la plus grosse aide lors d’une rénovation énergétique. 1kWhc d’économiser revient à obtenir 1 CEE.

TVA à 5,5 %

Normalement la TVA est de 20 %. Vous bénéficier donc d’une réduction que vous soyez locataires, propriétaires ou une société immobilière.

Donc, la rénovation énergétique peut représenter un coût important, mais c’est un investissement à long terme. De plus, les aides vous permettent de rendre la facture des travaux moins pénible. Le but de la rénovation énergétique est de réduire sa consommation énergétique. Et par conséquent cela revient à réduire sa facture d’énergie.

Laisser un commentaire