Le raccordement d'énergies renouvelables au réseau est facilité

Une nouvelle offre est proposée dans l’arrêté du ministre de la transition énergétique du 14 juillet. Elle rend plus rapide et moins cher le raccordement d’énergies renouvelables. Les réseaux publics d’électricité, Enedis et RTE appliquent dès à présent le raccordement alternatif. Ce nouveau raccordement est une option et ne remplace pas le raccordement « de référence ».

Pourquoi changer le système de raccordement ?

               Tout d’abord avant cette décision, le raccordement d’un endroit produisant de l’énergie renouvelable était à la charge du producteur. C’est-à-dire que si vous désiriez installer des panneaux photovoltaïques, vous deviez mener et financer toutes les démarches pour être raccorder. http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/schemas-regionaux-de-raccordement-au-reseau-des-r8123.html

               En 2020, la France n’a pas réussi à atteindre les 23 % de production d’énergie renouvelable, nous étions à 19,1 %. Donc elle s’est donné un autre défi pour 2030 : atteindre les 40 %. L’État met petit à petit en œuvre des ajustements afin de croitre cette production. Ainsi, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili explique que cette option permet de raccourcir et diminuer le coût de raccordement des installations d’énergie renouvelable. On prévoit que ce nouveau raccordement va entrainer une hausse de 750 MW d’énergie renouvelable d’ici 2030.

Qu’est-ce qui change avec ce raccordement d’énergies renouvelables ?

Vous n’avez plus la garantie d’injecter votre courant à n’importe quel moment, celui-ci sera donc écrêté s’il le faut. Des limites d’injection et d’écrêtage ont été mis en place.

Du côté du producteur d’énergie renouvelable :

  • La puissance d’injection non garantie doit être inférieur ou égal à 30 % de la puissance de raccordement demandée
  • L’énergie écrêtée ne doit pas dépasser les 5 % de la production de l’installation

De celui du gestionnaire de réseau qui souhaite offrir cette option :

  • Un total de puissance en injection « inférieur à 1 % de la capacité globale des énergies renouvelables raccordées à son réseau au jour de l’offre de raccordement »
  • Une énergie maximale écrêtable « inférieure à 0,1 % de la production des énergies renouvelables raccordées à son réseau »

Enfin pour accélérer le raccordement, Enedis pourra faire impasse à la réglementation du dimensionnement des installations de réseau électrique.

Pour conclure cette option peut être très intéressante et est un nouveau coup de boost pour le photovoltaïque. C’est une nouvelle aide qui se rajoute aux aides financières pour la rénovation énergétique et l’autoconsommation énergétique.

Laisser un commentaire